Etudes et Traitement Analytique par le Psychodrame

Publiée le
27/11/2019
Durée
Trois années : 149h par an réparties en : 39h de théories et 110 heures de pratiques
Tarif
2000€ par année de formation
Lieu
ETAP

La formation s’adresse aux personnels soignants (médecins, psychologues, infirmiers, éducateurs...) suffisamment avancés dans leur analyse personnelle et exerçant une fonction thérapeutique

La formation clinique comporte 42 séances hebdomadaires de 2h30 par an, pour une durée de 3 ans.

Les stagiaires participent en tant que thérapeutes acteurs à deux psychodrames individuels et un psychodrame en groupe d’enfants, d’adolescents ou d’adultes.

La formation théorique se présente sous la forme d’un cycle de 8 conférences par an, et d’un séminaire mensuel portant sur les aspects cliniques et techniques du psychodrame.

Il s’agit de former les professionnels de la santé à la pratique du psychodrame par une démarche didactique  afin de prendre en charge au sein des institutions des patients  difficiles tels que les psychotiques ou les états limites.


Le psychodrame

Le psychodrame est une thérapie psychanalytique qui utilise le transfert comme moteur de la cure et mobilise les processus de défense. C’est une possibilité d’approche de patients incapables de bien organiser ou figurer leurs conflits internes, ce qui les empêche d’accéder à un transfert analysable dans le cadre d’une psychanalyse ou d’une psychothérapie.

Il est réservé à des cas difficiles qui nécessitent la présence de plusieurs analystes, ce qui permet d’alléger la massivité d’un transfert projeté sur un seul analyste et d’un contre transfert qui peut être difficilement supportable.

En instaurant un espace de jeu, le psychodrame permet l’accès à la figuration, étape nécessaire à la représentation des conflits.

La prise en compte des dimensions corporelles et groupales facilite la dramatisation des conflits et leur intériorisation.

Il s’adresse à des enfants, des adolescents ou des adultes, névrosés graves, psychotiques ou états limites.


Le psychodrame analytique individuel

Il est centré autour d’un seul patient avec un groupe de thérapeutes comprenant le meneur de jeu et les Co-thérapeutes, acteurs potentiels.

Les acteurs au nombre de 4 à 8 sont disponibles autour d’une scène fictive où va se produire le jeu psychodramatique.

La règle fondamentale est que le patient pourra tout jouer. A partir du moment où la séance a lieu, tout ce qui vient à l’esprit du patient peut être pris comme une proposition de scène, une situation présente ou passée, vécu ou imaginaire, un rêve, une idée ou une absence d’idée ou même des objets inanimés ou des abstractions. C’est au patient qu’incombe le choix de la scène et du personnage qu’il veut jouer, ainsi que des acteurs pour représenter les autres rôles.

Le meneur de jeu ne joue jamais, il accueille le patient et l’aide à mettre en forme les scènes. Il suspend, à un moment judicieux, le déroulement de celle-ci, il intervient sur le jeu, propose un lien avec les séances précédentes ou donne une interprétation.
Ces moments de reprise par la parole et de rapprochement physique sont féconds ; ils relancent l’activité associative du patient qui proposera une nouvelle scène. Une séance de psychodrame peut en comporter deux ou trois. C’est le meneur de jeu qui met fin à la séance.

Le psychodrame en groupe

Comme le psychodrame individuel, il comporte un meneur de jeu et un groupe de thérapeutes acteurs. Le nombre optimum de patients est de quatre. Chaque patient peut proposer une scène. Le meneur de jeu fait principalement des interprétations individuelles qui ont nécessairement un effet sur chacun des patients du groupe. C’est un psychodrame individuel en groupe.


Le cadre

Ce qui spécifie le psychodrame, c’est sa répartition tripartite.

Ainsi le patient remplit trois fonctions :

  • De metteur en scène(c’est lui qui propose ce qui va se jouer)
  • d’ acteur (il est l'acteur principal)
  • d' interprète (entre les scènes, avec le meneur de jeu).

Il dispose, pour ce faire, de l’assistance des acteurs et de celle du meneur de jeu. Cet étayage externe que représente le meneur de jeu est une des données essentielles du fonctionnement du psychodrame ; cette position de tiers condensant position narcissique et position objectale, renvoie d’emblée dans le même temps à la structuration œdipienne.

Le tiers œdipien et ici figuré, présentifié de l’extérieur .


Le meneur de jeu

Il ne joue pas ; néanmoins, par ces interventions, il fait partie intégrante du jeu. Il exerce trois fonctions principales :

  • Il aide à la mise en scène
  • Il est garant du cadre : c’est lui qui énonce les règles du psychodrame et veille à son bon fonctionnement ;
  • Il interprète, en s’appuyant sur le jeu des acteurs. L’interprétation révèle les résistances, les répétitions, le rapport entre la scène qui vient d’être jouée et celle qui précède, mettant en relief la dynamique personnelle. Elle repère et indique les mouvements transférentiels, en les ramenant sur la personne du meneur de jeu.


Les acteurs

Par le jeu, ils tentent de mettre en relief la dimension fantasmatique de la scène proposée par le patient.

Ils sont doublement interprète : à la fois du rôle proposé et du fantasme inconscient. L’acteur « prête » son préconscient, qui fonctionnera comme relais du préconscient défaillant du patient. L’acteur est objet de transfert et en permet le fractionnement.

Dès lors, le groupe des acteurs permet de mieux contenir la destructivité interne du patient et de la lier aux pulsions de vie en passant par le transfert sur le meneur de jeu.


Objectifs de la formation

Il s’agit de former les professionnels de la santé à la pratique du psychodrame par une démarche didactique  afin de prendre en charge au sein des institutions des patients  difficiles tels que les psychotiques ou les états limites.
 

  • Jouer avec tact et respect avec les patients pour établir une communication profonde et figurer les angoisses archaïques et les fantasmes inconscients, sources de souffrances psychiques
  • Manier le transfert qui est le moteur du traitement et qui mobilise les processus de défense,
  • Tolérer la violence des patients et éviter des contre-attitudes en miroir,
  • Interpréter les résistances, être à l’écoute des phénomènes groupaux,
  • Poser une indication de psychodrame.
Pédagogie

Responsables pédagogiques : Mme Brigitte KAMMERER, psychologue psychanalyste et Docteur Philippe VALON médecin psychiatre psychanalyste APF.

Conférence à thèmes, colloque annuel, séminaires cliniques, mise en situation professionnelle et analyse clinique après la séance de chaque patient,
Exposés clinique et entretiens avec les formateurs
 
Support pédagogiques transmis en fin de formation

Evaluation des acquis théoriques et de l’analyse clinique du stagiaire lors d’exposé d’étude de cas cliniques et d’analyse de séance de psychodrame

Une attestation de suivi de la formation est remise au stagiaire.

Publics concernés

Personnel soignant : médecins, psychologues, infirmiers, psychomotriciens, éducateurs et rééducateurs
Prérequis : Evaluation du parcours du candidat et de son aptitude à suivre le cursus de formation au psychodrame psychanalytique

Contact

Inscription à pratiques.formation[at]spasm.fr

Entrée dans le parcours pédagogique pendant toute la durée scolaire, après entretien avec le responsable pédagogique.

Sidebar
Block

Offre aux entreprises

Publi-info image
ESAT Viala
Body

L’ESAT Viala Bastille propose ses services aux entreprises dans les domaines de la bureautique, du façonnage, de la restauration ou encore de la création.

Notre approche

Qui nous sommes

Emplois sidebar block

Emplois

CDI
Temps plein
Hôpital de jour psychiatrie du sujet âgé
Adresse unité:
Hôpital de jour - 80 rue Castagnary - 75015 Paris